dossier 70 ans de la charte de Grenoble

Logo 70 ans Charte de Grenoble 1946.201615 avril 2016 à la MSH Paris-Nord, TABLE RONDE « 70 ANS APRES, QUEL HERITAGE DE LA CHARTE DE GRENOBLE ? » animée et introduite par Robi Morder, président du GERME, et Paul Bouchet, co-rédacteur de la charte, débat  avec les organisations étudiantes. (Voir Cahiers du Germe n° 31 et le texte de Paul Bouchet « la Charte de Grenoble, l’esprit en héritage »)

Dans ce dossier, l’on trouvera des contributions, des témoignages, tribunes, de notices biographiques,   des renvois à des fonds d’archives, des discours au congrès de Grenoble en 1946.

Il ne s’agit pas de momifier, ni de considérer le chapitre clos. Bien au contraire, les mobilisations de 2016 réitèrent l’actualité des questions posées par la charte. Mais c’est moins le texte – certes il faut s’y pencher sans tomber dans le travers de l’exégèse –  que le contexte qui doit être l’objet d’attention tant il convient de souligner le rôle et le jeu des acteurs de l’époque. Ils démontrent que les possibles d’hier peuvent être de nouveaux possibles d’aujourd’hui. Car c’est dans un contexte de difficultés, de divisions, que des individus ont choisi parmi plusieurs options, par leur volonté devenue commune au-delà de leurs positionnements différents ils sont arrivés par « l’amalgame » à produire ce qui va devenir « le syndicat unique de la classe étudiante » pendant près de deux décennies. Ils vont marquer au-delà durablement le paysage devenu multidimensionnel des mouvements étudiants. Nous n’en avons pas fini d’explorer cette naissance, ou plutôt cette renaissance tant le mouvement étudiant est une « réinvention permanente ».
La charte de Grenoble… Quand le Germe a été fondé, il n’a guère fallu de longues discussions pour décider que son premier colloque (son « acte de naissance ») lui soit consacré. Après quasiment un demi-siècle d’existence, fréquemment brandie, parfois occultée, souvent objet d’interprétations et de discussions « à chaud » dans le mouvement étudiant, elle devenait un sujet de recherche collective et pluridisciplinaire associant chercheurs, archivistes, acteurs anciens et contemporains.En effet, le 21 mai 1995 à la Sorbonne étaient réunis sur l’initiative des fondateurs du Germe, des anciens acteurs (Bouchet, Rostini,  Hocquard, Delbègue), des membres des bureaux des deux UNEF de l’époque et de la FAGE. En avril 1996, c’est l’organisme de recherche syndicale RESSY avec les deux UNEF qui demandent le concours du Germe pour commémorer « 50 ans de syndicalisme étudiant » à l’occasion de l’anniversaire du congrès de Grenoble.

En 2006, la charte n’est toujours pas à la retraite à 60 ans, puisque la mobilisation contre le CPE fait écho au « jeune travailleur intellectuel » se plaçant

grenoble 2008 avec Bouchet Prevost sicard jpl RM

11 juin 2008, table-ronde à Grenoble

à « l’avant-garde de la jeunesse », aux côtés du monde du travail. Nous lui consacrons notre premier ouvrage de la collection Germe aux éditions Syllepse[1], et une tribune dans Le Monde. La charte est encore là quand nous nous penchons sur le syndicalisme étudiant et la guerre d’Algérie[2], comme sur les internationales étudiantes tant le rapprochement est grand entre les textes adoptés par l’UNEF à Grenoble et par l’UIE à Prague en cette même année 1946[3]. Plusieurs conférences sont organisées avec les acteurs de l’époque, notamment Paul Bouchet., Ainsi, avec la préfiguration de la Cité des mémoires étudiantes, « Mémoires vives en Rhône-Alpes » en 2006, se tient une table-ronde à Grenoble le 18 avril 2006, et toujours à Grenoble le 11 juin 2008 à l’occasion des 60 as du régime de sécurité sociale étudiante et de la MNEF, une des conquêtes de l’UNEF de la charte de Grenoble. Et puis à nouveau en 2016 en présence de toutes les organisations étudiantes.

[1] Robi Morder (coord), Naissance d’un syndicalisme étudiant. 1946 : la charte de Grenoble 1946, Paris, Syllepse, 2006.

[2] Eithan Orkibi, Les Etudiants de France et la guerre d’Algérie, Paris, Syllepse, 2012

[3] Robi Morder et Caroline Rolland-Diamond (coord), Etudiant€s du monde en mouvement. Migrations, cosmopolitisme et internationales étudiantes, Paris, Syllepse, 2012.

La « Charte de Grenoble » DECLARATION DES DROITS ET DEVOIRS DE L’ETUDIANT (adopté par le 35° Congrès de l’UNEF réuni à Grenoble le 25 avril 1946)

Tribunes

« L’étudiant est un jeune travailleur intellectuel », 70 ans et pas une ride Par Paul Bouchet, Jean-Philippe Legois et Robi Morder. Tribune dans Mediapart du 7 avril 2016.

SYLLEPSE CHARTE GRENOBLE Tribune de Robi Morder dans Le Monde du 21 mars 2006 Charte de Grenoble, CPE 2006, loi travail 2016 : « Quand l’UNEF se dotait d’une charte »

Articles et contributions

Robi Morder. Grenoble 46: naissance d’un syndicalisme étudiant (mars 1996).

Alain Monchablon. 1946: le congrès et la charte de Grenoble (avril 2006)

Jean-Yves Sabot. Charte de Grenoble et syndicalisme (mars 1996)Témoignages :

Pierre Rostini. Témoignage (mars 1996).

Paul Bouchet. Témoignage. La charte de Grenoble: texte et contexte. (avril 2006)

Paul Bouchet Intervention au congrès de l’UNEF, Montpellier, mai 2011. Vidéo

Paul Bouchet Intervention au congrès de la Fage, Lyon septembre 2013. Video 

Extraits des témoignages et interventions de Louis Laisney, Pierre Rostini et Paul Bouchet à l’occasion du colloque organisé à l’occasion du 90ème anniversaire de la création de l’UNEF, à l’initiative de l’AAUNEF, organisé avec l’association TRACES et le concours des chercheurs du Germe et du journal Le Monde, et la participation des dirigeants et intervenants des organisations étudiantes : FAGE, UNEF ID, UNEF dite SE et UNI.

Conserver les archives, que ce soit par la parole des acteurs, leurs témoignages, par les documents eux-mêmes, c’est une nécessité pour la recherche comme pour la mémoire.

cahiers du germe mars 96 charte de GArchiver à et avec la Cité des mémoires étudiantes 1946 autour du congrès de Grenoble et de la charte.

Le fonds d’archives Paul Bouchet : (32 CME)

Le témoignage oral Paul Bouchet : (sur le syndicalisme étudiant, écouter MV 011/45 à MV011/50)

Paul Bouchet en septembre 2013, place Bellecour à Lyon. Video de la Cité des mémoires étudiantes.

Notices biographiques dans le « Maitron » (Dictionnaire biographique du mouvement social, série 1940-1968) et sur le site du Germe

biographie Paul Bouchet et note de lecture sur son livre :Mes sept utopies

biographie Louis Laisney

biographie Charles-Lebert

biographie Jean-Marie Lustiger

Note de lecture sur l’autobiographie d’Arthur Kriegel

biographie Pierre Rostini

couverture cahiers 6Pierre Trouvat (à venir)

Dans les archives,

La Commission d’études syndicales de l’AGE de Lyon explique dans un texte publié sous la signature de Miguet dans Lyon étudiant 46 la « nécessité d’une réforme de l’UN et des AG », texte dans le contenu est présenté au congrès de Grenoble..

discours au congrès de Grenoble

21 avril, bar de l’AG de Grenoble, discours d’accueil de Pierre Rostini

21 avril, discours de Marcel Colombet http://www.germe-inform.fr/wp-content/uploads/2016/04/discours-Colombet-21-avril.pdf

discours de Villedieu http://www.germe-inform.fr/wp-content/uploads/2016/04/discours-de-villedieu.pdf

discours du délégué de Liège http://www.germe-inform.fr/wp-content/uploads/2016/04/discours-du-delegue-de-lAG-de-Liège.pdf

discours de M. Martin, maire de Grenoble http://www.germe-inform.fr/wp-content/uploads/2016/04/discours-de-martin-maire-de-grenoble.pdf

valise paul bouchet

La valise de Paul Bouchet qui contenait ses archives, conservée à la Cité des mémoires étudiantes

discours de PierreTrouvat http://www.germe-inform.fr/wp-content/uploads/2016/04/discours-de-trouvat.pdf

liste des délégués des AG http://www.germe-inform.fr/wp-content/uploads/2016/04/DELEGUES-CONGRES-UNEF-GRENOBLE-1946.pdf

bureau élu au congrès

Président TROUVAT, vice-président extérieur REBOUL, vice-président intérieur DISART,  secrétaire généralLEBERT, DISART , trésorier PEQUIGONT,

effectifs

PROVINCE :AIX 400, BORDEAUX 2100, BESANCON 450, CAEN 650, CLERMONT FERRAND 800, DIJON (pas d’indication, le délégué explique que l’AG est fermée depuis la guerre), GRENOBLE 500, LILLE 2040, LIMOGES 360, LYON 4000, MARSEILLE 1640, MONTPELLIER 3100, NANCY 1705, NANTES 1052, NICE 250, POITIERS 757, RABAT 504, ROUEN 500, RENNES 3500, SANA 700, STRASBOURG 1400, TOULOUSE 2000, TOURS 250. PARIS : DROIT 700, LETTRES 4200, SCIENCES 1200, DENTAIRE 700, ARTS 500, MEDECINE 740, PHARMACIE 920

Tables rondes et débats :

projet de reforme des AG presidence Miguet

Dans Lyon étudiant 1946

20 mai 1995, premières rencontres du Germe, Sorbonne, Paris (voir photo: Pierre Rostini, Paul Bouchet, derrière Jean-Jacques Hocquard, photo Jean-Paul delbègue)

13 et 14avril 1996, colloque RESSY, UNEF ID et UNEF dite SE avec le concours du Germe, « 50 ans de syndicalisme étudiant », Sorbonne, Paris.

18 avril 2006 Mémoires vives en Rhône-Alpes, table ronde au musée d’histoire de la résistance, avec Paul Bouchet et Pierre Rostini.

11 juin 2008, à l’occasion du 60ème anniversaire de la sécurité sociale étudiante, « de la charte de Grenoble à la Sécurité sociale étudiante » table ronde à Grenoble (voir photo) avec Jean Damien Bertilier (président de la LMDE), Jean-Philippe Legois, Jean-Baptiste Prevost (président de l’UNEF), Paul Bouchet, Pierre Sicard (président MNEF 1950-1951) et Robi Morder

15 avril 2016, table –ronde 70 ans après quel héritage ? http://www.germe-inform.fr/?ai1ec_event=70-ans-de-charte-de-grenoble&instance_id=130

Publications

Cahiers du Germe spécial 1, « actes du colloque du Germe du 21 mai 1995 », n° 1, mars 1996.

Robi Morder (coord), Naissance d’un syndicalisme étudiant, collection Germe, Paris, Syllepse, 2006

 

 

 

 

Print Friendly
(Comments are closed)