mai 1907, une union nationale est née.

LJORF 15 MAI 1907e 15 mai 1907, est déposée la déclaration de création de l’Union nationale des associations des étudiants de France (UNAEF, donc elle ne sera d’abord ni UNAGEF, ni UNEF, sigle sous lequel elle sera ultérieurement connue). Publiée au Journal officiel de la république française, le 2 juin, c’est l’acte de naissance de la personne morale dont la constitution a été décidée une dizaine de jours plus tôt, le 4 mai, à Lille par six AGE (associations générales d’étudiants) réunies à l’occasion d’un congrès national.

Il aura donc fallu trente ans entre la création de la première AGE à Nancy et la constitution d’une structure à l’échelle nationale alors que des contacts, nationaux et même internationaux existaient de longue date. Le congrès avait été décidé un an auparavant par des représentants d’AGE qui s’étaient retrouvés lors de l’exposition universelle de Marseille de 1906 pour discuter avec leurs homologues étrangers de la reconstruction d’une internationale étudiante. Les pourparlers débouchent sur un échec à ce niveau, mais les AGE se donnent rendez-vous à Lille l’année suivante. En constituant l’UNAEF, ils constituent la première union nationale d’étudiants, Continue reading ‘mai 1907, une union nationale est née.’

Archiver les congrès des organisations représentatives étudiantes

atelier congres unef 2022

Atelier congres unef 2022. De droite à gauche: Jean-Jacques Hocquard, Ioanna Kâsapi, Salomé Hocquard, Frédéric Hocquard, Robi Morder et Jean-Philippe Legois. Photo CME

Archiver les congrès des organisations représentatives étudiantes : une nécessité toujours plus impérieuse !

Ce dimanche 3 avril 2022 est le dernier jour d’une série de presque quatre jours de congrès intenses tant sur le fond que sur la forme. Grâce à la confiance toujours renouvelée des organisations étudiantes représentatives (FAGE, UNEF, Solidaires étudiant-es, …), et tout en respectant (voire réalimentant) la culture organisationnelle de chacune, la Cité des mémoires étudiantes poursuit sa mission de sauvegarde, traitement et valorisation des archives (y compris audiovisuelles et orales) des engagements étudiants. Continue reading ‘Archiver les congrès des organisations représentatives étudiantes’

Re-unification(s) étudiantes?

duel etudiants

Allemagne: duel entre étudiants

Un atelier du congrès de l’UNEF qui se tient à Nancy le 1er avril 2022 est consacré à l’histoire des scissions et réunifications, avec le Germe et la Cité des mémoires étudiantes Nous reproduisons ici à titre documentaire des réponses, en novembre 1999, de Robi Morder à une série de questions qui lui avait été posée par la FAGE au sujet de la « réunification »,. Des notes ont été rajoutées pour une meilleure compréhension et des références. Pour rappeler le contexte, à l’époque, il existait encore deux UNEF (l’UNEF indépendante et démocratique d’une part, l’UNEF dite solidarité étudiante d’autre part), la FAGE, ainsi que PDE et l’UNI. Il était déjà débattu d’une « réunification » des deux UNEF et par ailleurs la MNEF (Mutuelle  nationale des étudiants de France) en liquidation allait être remplacée par la LMDE en 2000 avec le soutien des deux UNEF et de la FAGE.

C’est à la fois en tant qu’ancien militant étudiant et aujourd’hui chercheur, animant le GERME, que j’ai le plaisir de répondre à vos questions. Ce sont quelques reflexions qui n’engagent que moi et qui méritent sans doute discussion et approfondissements, comme les nuances puisqu’il s’agit de vastes questions traitées en peu de lignes; Continue reading ‘Re-unification(s) étudiantes?’

Alain Krivine – 1941 – 2022

IMGP0735Le décès à 80 ans d’Alain Krivine intervient sous la double actualité de la guerre en Ukraine et des 60 ans des accords d’Evian. Les grands parents d’Alain Krivine sont en effet nés en Ukraine (comme Léon Trotsky)[1]. Quant à la guerre d’Algérie, elle marque un tournant dans l’engagement politique d’Alain Krivine. Nous ne reprendrons pas ici la très complète note biographique du MaItron que notre regretté ami Serge Curinier[2] avait rédigée en 2011, mais reviendrons uniquement sur son militantisme lycéen et étudiant.

Photo: Alain Krivine, à droite, avec François Sabado, en attendant la manifestation étudiante contre le CPE, Paris, 7 février 2006. Photo Robi Morder/CME. Continue reading ‘Alain Krivine – 1941 – 2022’

Engagements étudiants contemporains/Contemporary Students involvements

ChiliEducacionAppel à contributions/Call for papers – Journée d’études/Workshops; Ci-après versions française, puis version anglaise, enfin bibliographie sommaire. Un PDF est disponible.

Depuis les années 1960 [Bourdieu et Passeron, 1964] et plus particulièrement depuis les années 1990 en France [Fave-BoLa multiplication des recherches et des approches sur les trente dernières années fait de l’analyse des engagements étudiants un objet sinon classique, du moins largement partagé par l’ensemble des sciences humaines et sociales. Pour autant, ce foisonnement de travaux se heurte à des frontières géographiques et disciplinaires.nnet et Clerc, 2001], de nombreuses études sont conduites sur les étudiant-e-s et leurs engagements qu’ils soient politiques, syndicaux ou associatifs, dans et en dehors des organisations [Côme et Morder, 2009].La multiplication des recherches et des approches sur les trente dernières années fait de l’analyse des engagements étudiants un objet sinon classique, du moins largement partagé par l’ensemble des sciences humaines et sociales. Pour autant, ce foisonnement de travaux se heurte à des frontières géographiques et disciplinaires.

Continue reading ‘Engagements étudiants contemporains/Contemporary Students involvements’

Lectures: Joël Fallet, « Les maos de l’UCF : une histoire politique, 1970-1984 »

maos de l'ucfLectures : l’historien, le témoin et les archives orales. –

Joël Fallet, Les maos de l’UCF : une histoire politique, 1970-1984 ; Philippe Buton, Histoire du gauchisme : l’héritage de Mai 68. Ces deux livres (voir note sur le livre de Philippe Buton sur notre site) abordent l’histoire du gauchisme et utilisent des archives orales : c’est ce point méthodologique que nous avons voulu aborder ici.

Joël Fallet, Les maos de l’UCF : une histoire politique, 1970-1984 , Paris, L’Harmattan, 2021, 421 p. Le livre de Joël Fallet se veut d’abord un témoignage « rigoureux » et non « hagiographique », avec, dès les premières pages, un avertissement emprunté à Daniel Bensaïd : « Il y a aussi le risque à raconter ses souvenirs, de chaparder ceux des autres et de s’approprier indûment une expérience partagée »[1]. Ce travail de mémoire s’est fait à partir de témoignages (une trentaine de recueillis) et de documentation militante (archives privées de l’auteur et de quelques autres militant·es, dont 1283 tracts, p. 378) et c’est à la demande de ses deux enfants que l’auteur a entamé ce travail (p. 7) au moment de sa retraite et de son retour à Reims. Il a entamé un doctorat d’histoire, mais n’a pas pu accéder aux fonds d’archives publiques concernés (p. 413) et a renoncé à soutenir suite à « des différends avec [son] directeur de thèse » (p. 7). Continue reading ‘Lectures: Joël Fallet, « Les maos de l’UCF : une histoire politique, 1970-1984 »’

Mailleurs voeux 2022

voeux cite 2022Le Germe souhaite ses meilleurs voeux, et s’associe aux voeux de la Cité des mémoires étudiantes, à l’ensemble des chercheuses et chercheurs, des archivistes, des associations d’étudiant.e.s, et d’ancien.ne.s,  des lectrices et lecteurs des ouvrages sa collection, du site germe-inform, des Cahiers du Germe, de ses partenaires pour que l’année 2022 fasse avancer la recherche, la documentation, la valorisation des fonds. Nous espérons que 2022 permettra le retour à des séminaires, rencontres, voyages dans de meilleures conditions. Nous continuerons en tout état de cause à poursuivre nos travaux et à vous y associer.

Lectures: Philippe Buton, « Histoire du gauchisme : l’héritage de Mai 68 »

buton histoire du gauchismePhilippe Buton, Histoire du gauchisme : l’héritage de Mai 68, Paris, Perrin, 2021, 553 p. –

Le livre de Philippe Buton se veut un livre d’histoire mobilisant et croisant différents types d’archives, publiques, privées et orales. Parmi ses remerciements, figurent « les témoins qui ont pris de leur temps pour me permettre d’aller au-delà de l’aride littérature militante et me donner de la chair humaine à disséquer, selon les beaux mots de Marc Bloch[1] » (p. 549). Nous analyserons comment ces archives orales sont mobilisées, mais remarquons, en préambule, que l’auteur aspire à une certaine rigueur méthodologique, puisqu’à propos de la mort du lycéen Gilles Tautin (Flins, 10 juin 1968), il se permet une critique acerbe de l’ouvrage de Ludivine Bantigny : « [i]l est vrai que l’ouvrage tout entier n’est qu’une collation de faits méthodologiquement non critiqués et surtout non socialement hiérarchisés. Si l’historien ne réalise pas ces deux préalables méthodologiques, l’abondance des sources en histoire contemporaine permet de « démontrer » presque n’importe quoi, en l’occurrence un discours historico-militant préexistant » (note 46, p. 462).  C’est donc aussi à l’aune de ces deux critères que nous proposerons de lire cet ouvrage. Continue reading ‘Lectures: Philippe Buton, « Histoire du gauchisme : l’héritage de Mai 68 »’

Une exposition « Cent ans de représentation étudiante » à la CIUP (22 novembre au 9 décembre 2021)

202111-12_Expo_CIUP_100ansRepresentationEtuCette semaine, les étudiant-es vont élire leurs représentants dans le Conseil d’administration de chacun de leur CROUS. La Cité des mémoires étudiantes, en partenariat avec le CROUS de Paris, propose une nouvelle exposition sur « 100 ans de représentation étudiante ». C’est une nouvelle invitation au voyage dans l’espace et le temps ! Pour le groupe social étudiant, la question des élections et de la démocratie représentative se pose depuis 1923, au-delà de la démocratie directe interne à chaque structure et en-deçà de cette démocratie directe des Assemblées générales et des coordinations. Les élections des représentants étudiants au Conseil de discipline, en 1923, marquent le début de la représentation étudiante. En 1936, l’ancêtre du CNOUS, le CSO (Comité supérieur des Oeuvres) amorce la représentation étudiante dans son Conseil d’administration, devenue paritaire dans la gestion des oeuvres à partir de la loi de 1955. Après le mouvement de mai-juin 1968, c’est par les élections  que sont choisi-es les représentant-es étudiant-es que ce soit dans les universités, composantes, CROUS ou dans les résidences universitaires. La Cité des mémoires étudiantes vous propose de revenir sur ce siècle d’histoire encore pendant cette semaine à la Cité internationale universitaire de Paris : c’est à la cafétaria, que vous pourrez voir les panneaux et remplir les quizz ; cinq repas sont à gagner.

Il y a 35 ans, le mouvement contre la réforme Devaquet (vidéos). En mémoire de Malik Oussékine!

Plaque_Malik_OussekineEn hommage à Malik Oussékine, tué par des policiers le 6 décembre 1986, dont deux seront condamnés en 1990 par la cour d’assises criminelle de Paris.

En 2016, pour le trentième anniversaire du mouvement contre la réforme Devaquet (novembre-décembre 1986) de nombreuses manifestations se sont tenues et nous en avons été des organisateurs, co-organisateurs ou participants actifs. Sur notre site un dossier y est consacré avec des documents, des références, une synthèse parue ensuite dans Les Cahiers du Germe. Pour ce 35e anniversaire, la chaîne Youtube de la Cité des mémoires étudiantes met en ligne 8 vidéos. Il s’agit des 6 séances des Journées archives et mémoires étudiantes des 17 et 18 novembre 2016, de l’après-midi organisée par l’AAUNEF, le Germe et la Cité le 3 décembre 2016, ainsi que d’un atelier tenu lors du congrès de l’UNEF en avril 2017.  Pour mémoire, autour de la thèse d’Olivier Crouillebois soutenue en janvier 2020, deux séminaires se sont tenus, l’un sur la réforme et son contexte, le deuxième sur le mouvement étudiant. Enfin et une séance des JARME du 17 novembre 2021 a été consacrée à cette mobilisation. Toutes les précisions et liens ci-dessous. Continue reading ‘Il y a 35 ans, le mouvement contre la réforme Devaquet (vidéos). En mémoire de Malik Oussékine!’

Étudiantes et étudiants dans la nouvelle période du Maitron : 1968-1981

affichejournee2021defsmallCes 30 novembre et 1er décembre se tiennent au Campus Condorcet les journées Maitron (programme), sur le thème de la jeunesse, ce qui inclut bien entendu les étudiantes et étudiants. Nous interviendrons, par la voix de Ioanna Kasapi, le 30 après-midi pour en traiter. Dans la série 1940-1968, le militantisme étudiant était étroitement associé au syndicalisme étudiant , à savoir l’UNEF, unique organisation représentative, ou se situaient l’ensemble des étudiants affiliés aux courants et partis politiques de gauche, aux mouvements confessionnels qui connaissent une orientation progressiste. La scission de la FNEF (Fédération nationale des étudiants de France), en 1961 si elle met fin à l’exception unitaire que constituait le syndicalisme étudiant, n’a pas d’incidence sur la prosopographie du mouvement social, la FNEF se situant à droite de l’échiquier politique, malgré la présence dans ses rangs d’étudiants socialistes qui, sous couvert d’apolitisme, s’arrange du maintien de la présence coloniale française en Algérie.La période 1968-1981 se présente différemment.  Continue reading ‘Étudiantes et étudiants dans la nouvelle période du Maitron : 1968-1981’