15 et 18 novembre: 11e journées “ Archives, recherches et mémoires étudiantes ” : représenter les étudiant-es ?. Programme.

vincennes 1969Les 11e journées “ Archives, recherches et mémoires étudiantes ” : représenter les étudiant-es ? sont organiséés par le GIS (Groupe d’intérêt scientifique) Engagements étudiants (voir appel à contributions). Elles se dérouleront le vendredi 15 novembre 2019 à Sorbonne-Université, 28, rue Serpente 75006 Paris, et le lundi 18 novembre au CESE (Conseil économique, social et environnemental) 9, place d’Iéna 75016 Paris. La matinée du vendredi 15 novembre permettra à toute personne intéressée par le développement du GIS de se joindre à nos discussions(1). Programme ci-après (ou en téléchargement)

ATTENTION : pour des raisons de sécurité, merci de vous inscrire, au moins 48h avant, à l’adresse suivante : info@citedesmemoiresetudiantes.org

Continue reading ’15 et 18 novembre: 11e journées “ Archives, recherches et mémoires étudiantes ” : représenter les étudiant-es ?. Programme.’

1940 – 1944 : d’un 11 novembre étudiant à l’autre…

 

11-nov-1944-afficheIl y a 79 ans… il y a 75 ans : de la manifestation de 1940 à l’Etoile, à 1944 dans le défilé du Paris libéré et le congrès extraordinaire de l’UNEF. Articles publiés sur le site du Germe :Il y a 79 ans, le 11 novembre 1940, plusieurs milliers de lycéens et d’étudiants se rassemblent à l’Etoile, c’est un des premiers actes de résistance à l’occupation nazie. (anniversaire de la manifestation du 11 novembre 1940) Le 11 novembre 1944 est le premier 11 novembre dans Paris libéré, avec deux défilés : un défilé militaire, puis  une véritable manifestation où une foule considérable occupe l’avenue derrière les banderoles du Comité parisien de libération, des syndicats, partis, mouvements de jeunesse et d’étudiants.(11 novembre 1944, retour sur une affiche). Du 12 au 16 novembre 1944 un congrès extraordinaire de l’UNEF est convoqué dans la capitale De nombreux congressistes, participent aux cérémonies qui marquent ce 11 novembre dans ce Paris libéré  Le ministre de l’Education, Capitant, accepte de venir présider à titre symbolique le congrès.(D’un 11 novembre à l’autre, il y a 70 ans le congrès extraordinaire de l’UNEF)

Prix d’études des mondes contemporains

Lancé cprix mondes contemporainsonjointement par l’Association des Amis de La contemporaine – Bibliothèque, archives, musée des mondes contemporains et l’Association des Amis de l’Hôtel de Brienne, le « Prix d’étude des mondes contemporains » récompense de jeunes chercheurs et chercheuses en sciences humaines et sociales de toutes disciplines.

Il est constitué de deux prix et d’une bourse d’aide à la recherche :

  • un prix de 1 000 euros récompensant un mémoire de master 2 contribuant à la connaissance des figures et des événements qui ont marqué l’Hôtel de Brienne ou qui permettent plus largement d’éclairer l’histoire de notre politique de défense ou de la décision dans le domaine des affaires étrangères ;
  • un prix de 1 000 euros récompensant un mémoire de master 2 consacré à un sujet entrant dans un des axes prioritaires de La contemporaine (Première et Seconde Guerres mondiales et autres conflits armés du XXe et du XXIesiècles, empires et décolonisation, migrations et exils, mobilisations citoyennes, droits de l’Homme) et valorisant ses collections ;
  • une bourse d’aide à la recherche de 3 000 euros pour un.e étudiant.e en master ou en doctorat travaillant sur une ou plusieurs des thématiques concernées par les deux prix.

Continue reading ‘Prix d’études des mondes contemporains’

D’un 22 mars (2018) à l’autre (2019)

affiche 22 mars 2019Après le colloque autour des « traces du 22 mars » à l’occasion du cinquantenaire de 2018, le 22 mars 2019 s’est tenue à l’université Paris-Nanterre une nouvelle journée d’étude consacrée à la « liberté d’expression en mouvement(s) », co-organisée par le Sophiapol (Laboratoire de sociologie, philosophie et anthropologie politique, Université Paris-Nanterre, EA 3932), l’ISP (Institut des sciences sociales du politique, Université Paris-Nanterre/CNRS, UMR 7220) et la Cité des Mémoires étudiantes.

Cette journée (voir programme) a questionné la liberté d’expression des étudiant.e.s à l’aune de leurs mobilisations collectives, en se focalisant sur des exemples historiques – le Free Speech Movement aux États-Unis, l’UNEF sous la guerre d’Algérie, le mouvement du 22 mars 1968 à Nanterre, etc. – ou davantage contemporains – les retournements du sens de la liberté d’expression par l’extrême-droite américaine sur les campus et sur Internet, les freins à la mobilisation représentés par la hausse des frais d’inscription, etc. – aussi bien en France qu’à l’étranger (Brésil, États-Unis et Égypte en particulier). Continue reading ‘D’un 22 mars (2018) à l’autre (2019)’

Lecture: Etudier à l’Est. Expériences de diplômés africains,

etudier-a-lest-experiences-de-diplomes-africainsMonique de Saint-Martin, Grazia Scarfo Ghellab et Kamal Mellakh (dir.), Etudier à l’Est. Expériences de diplômés africains, Paris, Karthala, 2015, 298 p.

Cet ouvrage collectif est l’un des fruits du programme d’études et de recherches « Elites africaines formées dans les pays de l’ex-bloc soviétique. Histoires, biographies, expériences », ELITAF, lancé en 2011 à la Fondation Maison des sciences de l’homme (FMSH). Ce programme a associé « chercheurs africains, russes, européens, étudiants, anciens étudiants africains formés en URSS/Russie et dans les pays de l’Est » (p. 9).

Le phénomène des étudiants africains dans les pays du bloc de l’Est s’est développé dès les indépendances, donc à partir de 1960 essentiellement, pour des pays comme le Mali ou la Guinée-Conakry, et plus tardivement pour d’autres pays comme le Bénin, le Congo-Brazzaville, l’Ethiopie. Le phénomène a été non négligeable quantitativement, puisqu’en 1989, il y avait 30 000 étudiants africains en URSS.

Le processus a été amorcé en 1957 avec l’organisation à Moscou du 6e Festival mondial de la jeunesse et des étudiants, qui a réuni 34 000 personnes, dont 600 Africains, et surtout avec la création en 1960 à Moscou de l’Université de l’Amitié des Peuples, qui a dès 1961 pris le nom de Patrice Lumumba, en l’honneur du leader congolais assassiné cette année-là. On peut même trouver des racines plus anciennes au phénomène d’accueil d’étudiants des pays colonisés, avec la création en 1921 de l’Université communiste pour les travailleurs d’Orient, qui avait accueilli plusieurs étudiants africains. Continue reading ‘Lecture: Etudier à l’Est. Expériences de diplômés africains,’

Paul Bouchet: « Syndicalisme étudiant » (1949)

Il y à 70 ans, esyndicalisme etudiant bouchet semeurn 1949, Le Semeur, la revue de la Fédération française des associations chrétiennes d’étudiants, (FFACE, étudiants protestants) , livrait un numéro spécial consacré à «la situation étudiante francaise». Paul Bouchet y publie alors un article revenant sur les fondements du syndicalisme étudiant, la charte de Grenoble adoptée trois ans plus tôt, au regard des transformations d’alors des milieu et mouvement étudiants et de la situation de l’UNEF.

Dans le numéro spécial des Cahiers du Germe d’hommage à Paul Bouchet, nous avions publié en fac-similé les extraits parus dans le numéro 10 (1951) de Grenoble Université, journal de l’AGE de Grenoble. Nous avons depuis retrouvé l’intégralité du texte original et sans attendre la sortie des Cahiers du Germe n° 32, le voici en pdf. 

« Student power ». Appel à communications (juillet 2020 Porto Alegre)

Student-Power-lecture-poster-409x580Nous avons le plaisir de partager l’appel à communication pour le panel « Student Power » qui se tiendra à l’occasion du IV Forum of Sociology de l’ISA, à Porto Alegre du 14 au 18 juillet 2020 (https://www.isa-sociology.org/en/conferences/forum/porto-alegre-2020). Ce panel est inscrit dans le RC48 Social Movements, Collective Actions and Social Change ainsi que dans le RC34 Sociology of Youth. (voir ci-après le texte en anglais de l’appel).

La date limite pour les propositions de communication (300 mots) est le 30 septembre 2019. L’appel à communication pour le panel se fait directement sur le site, en suivant ce lien : https://isaconf.confex.com/isaconf/forum2020/webprogrampreliminary/Session12441.html Vous pouvez nous envoyer vos propositions en Français ou en Anglais.

Au plaisir de vous lire, Ioanna Kasapi, Simon Ridley & Paolo StuppiaDear all, Continue reading ‘« Student power ». Appel à communications (juillet 2020 Porto Alegre)’

Vidéo: présentation de l’exposition de la Cité au 40° colloque franco-allemand des oeuvres

presentation jpl ik strasbourg aout 2019Lors du 40e colloque franco-allemand des oeuvres universitaires tenu à Strasbourg du 25 au 29 août 2019 sur le thème des engagaments étudiants (voir programme) , la Cité des mémoires étudiantes montrait l’exposition #150ansEngagementsEtudiants dans le Palais universitaire de Strasbourg. Le 28 août, Denis Lambert, directeur général du Crous de Paris, Ioanna Kasapi et Jean-Philippe Legois co-président-es de la Cité des mémoires étudiantes présentaient la convention Crous Paris/Cité ainsi que l’exposition.

En video, les interventions de Ioanna Kasapi et Jean-Philippe Legois à propos de l’exposition.
Continue reading ‘Vidéo: présentation de l’exposition de la Cité au 40° colloque franco-allemand des oeuvres’

Lecture: F. Blum, P. Guidi et O. Rillon (dir.), « Etudiants africains en mouvements. Contribution à une histoire des années 1968 »

indexFrançoise Blum, Pierre Guidi et Ophélie Rillon (dir.), Etudiants africains en mouvements. Contribution à une histoire des années 1968, Paris, Publications de la Sorbonne, 2016, 366 p., 25 euros.

Ce livre collectif constitue une remarquable avancée historiographique, car peu de travaux avaient été réalisés auparavant sur les mouvements étudiants africains[1]. L’ouvrage est le fruit d’un travail collectif entamé par Françoise Blum avec un séminaire organisé dès 2008 sur les mouvements politiques et sociaux en Afrique dans les années 1968, puis un colloque en 2015. (voir sur notre site l’appel à contributions, et le programme du colloque)

Michelle Zancarini-Fournel, qui écrit l’avant-propos, le dédie à la mémoire d’Omar Diop, jeune étudiant sénégalais d’extrême-gauche, élève de l’ENS de Saint-Cloud, et mort en mai 1973 dans les geôles de Senghor sur l’île de Gorée. Il est à lui seul un symbole de ces mouvements étudiants africains.

Dans l’introduction, les auteurs notent qu’une particularité de ces mouvements est le faible écart d’âge entre élèves, étudiants et enseignants ; en Afrique à cette époque, la frontière est floue entre ces trois catégories. Ils soulignent aussi qu’une des premières revendications des étudiants africains a porté sur la qualité de l’enseignement reçu : l’Union générale des étudiants d’Afrique de l’Ouest (AGEAO) créée en 1956 a dénoncé « des enseignants au rabais qui maintiennent les diplômés colonisés dans une position subalterne » (p. 23). Continue reading ‘Lecture: F. Blum, P. Guidi et O. Rillon (dir.), « Etudiants africains en mouvements. Contribution à une histoire des années 1968 »’

11e journées «Archives, recherches et mémoires étudiantes» du GIS Engagements étudiants : «Représenter les étudiant-es ?» (Paris, 15 et 18 novembre 2019). Appel à communications

indexLe GIS Engagements étudiants est un Groupe d’intérêt scientifique associant la Cité des mémoires étudiantes, le Groupe d’études et de recherches sur les mouvements étudiants (GERME), l’UMR 8138 SIRICE (Sorbonne – Identités, relations internationales et civilisations de l’Europe) et l’EA CREA (Centre de recherches anglophones) autour des archives, recherches et mémoires étudiantes, en France et à l’international.

Les engagements des étudiant-es ont, à la différence de « la jeunesse » ou de l’enseignement supérieur, encore peu mobilisé la recherche. Pourtant, ils ont occupé, et occupent encore une place importante dans les sociétés, que ce soit lors de conjonctures conflictuelles et de crises sociales ou politiques ou bien dans la socialisation et la formation des élites politiques, des cadres associatifs et syndicaux tant en France qu’aux échelles européenne et internationale.

Reprenant le fil des journées « Archives et mémoires étudiantes » de la Cité des mémoires étudiantes, en les arrimant encore davantage à la recherche, les 11e journées « Archives, recherches et mémoires étudiantes » seront dorénavant notre rendez-vous public annuel. Continue reading ’11e journées «Archives, recherches et mémoires étudiantes» du GIS Engagements étudiants : «Représenter les étudiant-es ?» (Paris, 15 et 18 novembre 2019). Appel à communications’