D’un 11 novembre à l’autre, il y a 70 ans le congrès extraordinaire de l’UNEF

26cong45C (2)

Le congrès et les étudiants en monôme rue Soufflot

Du 12 au 16 novembre 1944 un congrès extraordinaire de l’UNEF est convoqué dans la capitale. De nombreux congressistes, participent aux cérémonies qui marquent ce 11 novembre dans ce Paris libéré depuis la fin août. Le ministre de l’Education, Capitant, accepte de venir présider à titre symbolique le congrès le 13 août et y prononce un discours. Le 14 novembre, un protocole d’accord est passé entre l’UNEF qui a pu traversé les « années noires » en demeurant légale, et l’Union des étudiants patriotes, qui rassemble les organisations étudiantes résistantes venant de sortir de la clandestinité.

A l’issue de ce congrès, un nouveau bureau est désigné. Emmanuel Villedieu, Président ;Louis Laisney Secrétaire Général (note Morder )  ;VP Pierre Rostini (ancien commissaire aux comptes) (note Morder )  ;VP Jean Jourdain (Lille) ;VP Robert Croué (Paris) ;Edouard Danty-Luc, Trésorier, remplacé en janvier 1945 par Philippe Farinaud (Bordeaux) : Danty-Luc a été mobilisé. VP féminine, Melle Weber (Strasbourg) en remplacement de Melle de la Baume (Grenoble) ;Trois postes de Commissaire aux comptes :H. Vermelin (Limoges) ;Charles Orsoni (Marseille) ;J. M. Leblond (Grenoble).

Pour aller plus loin sur notre site :

Discours de Capitant du 13 novembre 1944

Compte-rendu du congrès donné par Scapin, journal de l’AGE de Poitiers, reproduit dans les Cahiers du Germe trimestriels n° 6

Protocole d’accord UNEF-UEP, reproduit dans Les Cahiers du Germe n° 1, 1996; et dans Naissance d’un syndicalisme étudiant, Syllepse, 2006.

Sur les étudiants et l’UNEF pendant la guerre :

escholierDossier du n° 25 des Cahiers du Germe avec articles et documents : « L’UNEF, les étudiants pendant la guerre de 1939-1945 et sous l’occupation: attentismes, collaborations et résistances ». Contributions : Robi Morder : « L’UNEF des années noires, dix ans après, état des lieux, état des débats ». Alexandra Gottely : « La correspondance de l’UNEF pendant la Seconde guerre mondiale : une vue d’ensemble ». Stéphane Merceron : « L’UNEF des années noires ». Didier Fischer : « Les étudiants et la Résistance ou les itinéraires d’une refondation ».  Philippe Mezzasalma : « De la défense du parti à la Résistance : itinéraires de jeunes militantes communistes ». Jacques Varin : « De la Résistance au syndicalisme étudiant ». Témoignages et documents : Deux discours de Louis Laisney. Une lettre de François de Lescure. Souvenirs de Colette Bloch-Sellier. Notes de Marcel Bleibtreu. « La question juive », rapport Gillot et motion, 18 avril 1941. Discours d’Abel Bonnard, 3 mai 1943. Compte rendu du congrès de l’UNEF, 4 avril 1945 (Extraits). Membres de la direction nationale de l’UNEF, 1938-1945.

Demande d ’autorisation pour l’UNEF d’éditer une affiche sur le STO;(Voir le document et la note Monchablon dans Cahiers du Germe n° 17, 2001)

Lectures,

Barreau, Jean-Michel, Vichy, contre l’école de la République, Paris, Flammarion, 2001.  Note Fischer.

Dereymez, Jean-William, (Dir.), préface de Bedarida, François, Etre  jeune en France, 1939-1945 L’Harmattan ( collection « mémoires du XXème  siècle ») 2001 , 352 p. Note Monchablon.

Maigron Gilles. Résistance et collaboration dans l’Université de Paris sous l’occupation, 1940-1944. Mémoire de maîtrise sous la direction de Michelle Perrot. Paris VII 1992/1993, 229 pages. Présentation par l’auteur. Voir critique dans le dossier du n° 25.

Muracciole, Jean-François, Les Enfants de la defaite, la Résistance, l’éducation et la culture,  Paris, FNSP, 1998. Note Monchablon

Singer, Claude L’Université libérée, l’Université épurée (1943-1947), Les Belles lettres 1997, note Monchablon.

Tandonnet, Maxime, 1940, Un autre 11 novembre, éd. Tallandier, 253 p., 2009. Note Monchablon.

 membres de la direction nationale de l’UNEF 1938-1945 http://www.germe-inform.fr/?p=848

Print Friendly
(Comments are closed)