Mouvement contre le projet de réforme Devaquet : éléments de chronologie

nanterre 1986Pour préparer les trente ans du mouvement contre la réforme Devaquet, (voir dossier « les 30 ans du mouvement contre la réforme Devaquet »)dont Il en sera question lors de deux ateliers les 17 et 18  novembre lors des journées Archives et mémoires étudiantes de la Cité, et le 3 décembre 2016 au cours d’une initiative organisée par  l’AAUNEF, la Cité des mémoires étudiantes, le Germe avec plusieurs acteurs de l’époque nous publions des éléments de chronologie devant servir de points de repère. Pour l’instant, trois moments : le contexte antérieur au printemps 1986, puis le processis de réforme et les stratégies de mobilisation, enfin le moment de la grève générale elle-même. De nouvelles références viendront compléter au fur et à mesure.

Voir aussi sur notre site : des éléments de bibliographie

Le premier article du « feuilleton » :  « 1986-2016, les 30 ans du mouvement Devaquet. 1/ le printemps : du projet du GERUF au projet Devaquet »

Photo : prise de parole devant le bâtiment du droit à Nanterre, novembre 1986.

Le contexte antérieur
  • 1982/1984 : élaboration et adoption sous le gouvernement de gauche de la Loi Savary de réforme de l’enseignement supérieur.
  • Manifestations de masse pour « l’Ecole libre » (privée) débouchant sur un retrait.
  • Manifestations de jeunes pour la radio NRJ.
  • Manifestations, rassemblements, développement de SOS Racisme, notamment dans les lycées.
  • Avril 1986 : la droite RPR-UDF (gaullistes et centristes) gagne les élections législatives. Cohabitation Mitterand (président), Chirac (Premier ministre). Plusieurs dossiers : Chirac promet l’abrogation de la loi Savary, vers un Code de la nationalité,etc.
  • Les membres du PCI (trotskyste « lambertiste ») qui constituent la majorité de l’UNEF ID quittent le PCI.
PPSProcessus de réforme et mobilisations
  • Avril 2016. Dès le début de la législature :
  • 11 avril. Dépôt de la proposition de loi (reprise pure et simple du texte élaboré bien avant les élections par le Groupe d’études pour la rénovation de l’Université française (GERUF), qui rassemble plusieurs organisations d’universitaires de droite) :
  • 30 avril à fin mai. Manifestations et AG contre le projet du GERUF dans plusieurs villes de province (Brest, Bordeaux, Marseille, Montpellier, Quimper). .
  • Mai/juin : Le ministère reprend la main et s’engage dans l’élaboration d’un projet de loi.
  • 9 juin : projet soumis au Conseil d’Etat
  • 12 juin : présentation à la réunion de la Conférence des présidents d’université, conférence de presse d’Alain Devaquet.
  • 14 juin : 200 000 personnes pour un rassemblement de SOS Racisme à la Bastille.
  • 11 juillet projet adopté au Conseil des ministres et dépôt du projet de loi au Sénat.
La réntrée 1986/1987
  • 6 et 7 septembre : Conseil national des JCR.
  • 4 octobre : CN de l’UNEF ID, décide
    • de convoquer des AG d’information dans les universités le 16 octobre
    • la participation à la journée de grève fonction publique du 21 octobre
    • l’organisation d’états généraux étudiants le 22 novembre
  • A partir d’octobre, mise en place de comités (d’information, de mobilisation, etc. contre le projet Devaquet).
  • 21 octobre : journée de grève dans la fonction publique, à Caen AG de 400 étudiants réunis par l’UNEF ID lancent un appel national pour le retrait du projet et la constitution de comités unitaires syndiqués et non syndiqués
  • 23 au 29 octobre : examen du projet de loi au Sénat
  • 24 octobre : BN de l’UNEF ID, proposition par I. Thomas d’un mot d’ordre de grève, rejeté par la majorité.
  • 6 novembre :contacts entre comités de Caen, Rouen, Nantes, Lille, Le Mans pour coordonner leurs actions sur la base de l’appel de Caen.
  • 10 novembre : convocation par Caen d’une coordination nationale
  • 15 novembre, « coordination de Caen » avec une dizaine de villes, proposition de grève générale, participation décidée aux états généraux du 22 novembre, et appel à une coordination à Jussieu la veille, le 21 novembre.
  • 16 novembre : journée nationale de SOS Racisme ; colloque du MJS sur l’ordre moral.
La grève générale
  • 17 novembre : vote de la grève à Villetaneuse
  • 18 novembre : vote de la grève à Caen
  • Extension aux facs de l’Ile de France et en région
  • 21 novembre : réunion nationale des 10 comités de grève à Jussieu, dont Caen et Le Mans
  • 22 novembre : Etats généraux de l’UNEF ID qui se transforment en Etats généraux du mouvement étudiant, avec les 10 facs en grève à la tribune.Le lycée Jules Ferry appelle à une coordination lycéenne. Appel
  • 23 novembre : cortège étudiant dans la manifestation de 100 000 personnes de la FEN
  • 24 novembre : coordination nationale étudiante au Panthéon.
  • 24 au 27 : généralisation de la grève étudiante, extension aux lycéens (réunion d’une coordination lycéenne le 25 novembre).
  • 27 novembre : première grande manifestation nationale , s’achève pacifiquement à l’Assemblée nationale, les délégations étudiantes reçues par les groupes parlementaires, coordination au Panthéon qui décide (texte adopté)
    • se prononce pour le retrait du projet
    • appel à manifester le 4 décembre
    • élection d’un bureau de la coordination
  • 28 novembre : Monory annonce le reexamen de points litigieux du projet.
  • 2 décembre : coordination nationale à Jussieu, mise en place d’un bureau de coordination, adoption d’une plate-forme en 10 points
  • 4 décembre 2ème manifestation nationale. 19 h Rencontre entre le bureau de coordination et Devaquet et Monory, précédée à 17 h par la réception par Monory de « non grévistes ». Repression Place des Invalides.
  • 5 décembre : occupation et évacuation de la Sorbonne,
    • conférence de presse de la coordination au centre Censier
    • manifestations au Quartier latin
    • A 20 h, annonce par Monory du retrait de la réforme des lycées
  • 5/6 décembre : décès de Malik Oussekine dans la nuit du 5 au 6
  • 6 décembre,
    • démission d’Alain Devaquet et annonce du retrait du projet
    • manifestation de la Sorbonne à la Pitié-Salpétrière avec parents d’élèves, salariés, etc.
    • Fête des dix ans du RPR, discours de Pasqua
  • 6/7 décembre : Coordination nationale étudiante à Jussieu avec appel à manifestation le 10 décembre s’adressant à toutes la population, les confédérations. Adoption d’une motion générale.
  • 7 décembre : dans la soirée, entretien Mitterand / Chirac
  • Lundi 8 décembre  : Au cours de la journée, Des minutes de silence, des prises de parole, des arrêts de travail également dans de nombreuses entreprises pour protester contre la repression.. 13 h Annonce par Chirac du retrait du projet de loi. (Au cours des jours précédents, selon eux, Edmond Maire (CFDT) et André Bergeron (FO) rencontrent Jacques Chirac pour le convaincre de retirer le projet de Loi.)
  • Mercredi 10 décembre :
    • La CGT, la FEN, la FCPE maintiennent leur appel à manifester
    • manifestation silencieuse : 300 00 à 400 000 entre Denfert et Nation sur le thème « plus jamais ça »
  • Jeudi 11/vendredi 12 décembre : la coordination nationale décide:
    • Dissolution de la coordination nationale
    • après avoir adopté un appel à des Etats généraux au printemps 1987
  • 18 décembre, début de la plus longue grève à la SNCF depuis 1968.
  • Janvier 1987, « Matière Grise » se lance en janvier à la Sorbonne, puis c’est un Comité de liaison national qui prépare des Etats généraux qui se tiennent en mars 1987 à Saint-Denis).
Print Friendly

Un commentaire

  1. […] « Mouvement contre le projet de réforme Devaquet : éléments de chronologie […]

(Comments are closed)