Il y a 70 ans, le Comité préparatoire international (CPI) d’avril 1946

STATUTS PROJET CPI AVRIL 1946Après la conférence du 18 novembre aux Archives diplomatiques avec Paul Bouchet et Tom Madden  (en téléconférence depuis les USA) et l’inauguration de l’exposition « 150 ans d’engagements étudiants à l’international », notre ami Tom Madden a complété avec de nouvelles illustrations et documents. Occasion de revenir sur le processus de création de l’UIE fondée en août 1946 à Prague. Deuxième épisode le CPI d’avril 1946. (premier épisode : le CPI de janvier 1946)

La première session s’était tenue en novembre/décembre 1945 après la conférence mondiale des étudiants. La deuxième session du CPI, présidée par Pierre Rostini, avait fixé la date du congrès constitutif de l’UIE à l’été 1946, plus précisément du 17 au 31 août à Prague. C’est dans la capitale tchécoslovaque que se réunit pour la troisième fois du 9 au 13 avril (selon le compte-rendu officiel, dans le bulletin des étudiants en médecine britannique Tom Madden parle des7 au 14 avril). Cette fois-ci c’est Tom Madden qui préside, sont présents les représentants de Grande Bretagne, France, URSS, Chine, Inde,  Belgique, Yougoslavie, Tchécoslovaquie.  Pour la France, ce sont Paul Bouchet, Pierre Trouvat président de l’UNEF, et Joseph Roger de l’UJRF.

(à gauche, projet de statuts élaboré par la CPI, Fonds Tom Madden, Cité des mémoires étudiantes)

participants CPI avril 1946Cette fois-ci, c’est la préparation concrète du congrès qui est au programme, avec trois points : l’ordre du jour du congrès, les invitations et surtout le projet de statuts (« constitution »). Le congrès aura ainsi trois points à traiter : « les tâches des étudiants dans le monde d’après-guerre », la création de la nouvelle union internationale, l’organisation et la coordination des activités  étudiantes. Le congrès devrait réunir, pour être un congrès de travail, entre 350 et 400 délégués et un barême est adopté allant de 1 délégué par union au minimum pour les unions comptant moins de 5 000 membres, à 25 délégués au maximum pour les organisations fortes de plus de 300 000 adhérents.  Il est précisé que pour la République espagnole (donc en exil) le nombre sera de dix délégués. Un comité des mandats est désigné par la CPI composé Grohman (Tchécoslovaquie), Trouvat (France), Saader (Inde), Ershova (URSS), il siégera à Prague dès le 27 juillet, soit trois semaines avant le congrès.

C’est sur la base du projet déposé par le NUS britannique que le projet de statuts est élaboré par le CPI pour être soumis aux unions et au congrès. Le nom d’Union internationale des étudiants y est adopté.

Au cours de ses travaux, le CPI a accueilli également des représentants de la FMJD (Fédération mondiale de la jeunesse démocratique) et de l’Entraide universitaire internationale/International student service. Paul Bouchet est mandaté comme représentant de l’UIE auprès de l’EUI/ISS. Rendez-vous est pris pour un 4ème et dernier CPI le 4 août à Prague. Entretemps, une équipe travaillera en permanence à Prague, éditant un bulletin avec les informations des divers pays, les textes soumis au congrès.

Une semaine après la clôture de cette troisième session du CPI, s’ouvre le congrès de l’UNEF à Grenoble..

Participants au 3° CPI d’avril 1946, fonds Tom Madden, Cité des mémoires étudiantes

Pour aller plus loin :

Robi Morder et Caroline Rolland-Diamond (coord), Etudiant(e)s du monde en mouvement. Migrations, cosmopolitisme et internationales étudiantes, Paris, Syllepse, 2012, avec les témoignages de Pierre Rostini et de Paul Bouchet.

Archives Tom Madden à la Cité des mémoires étudiantes, Archives Paul Bouchet déposées par la Cité des mémoires étudiantes aux Archives nationales et son témoignage oral recueilli par la Cité

Print Friendly
(Comments are closed)